Le RGPD ou Règlement Général sur la Protection des Données est un texte européen qui sera applicable à partir du 25 mai 2018. Les établissements qui proposent des services en ligne doivent s’y conformer avant cette date butoir. En effet, tout manquement sera passible de sanction dès sa mise en application.

Les notions à connaître impérativement

Plusieurs faits importants sont à connaître concernant le RGPD pour effectuer la mise en conformité de l’organisme.

Il faut savoir que tous les employés travaillant au sein de l’entreprise concernée doivent connaître les principaux points abordés par le RGPD. Habituellement, seuls les responsables sont au courant des obligations légales en matière de protection de données. Pourtant, ce sont de simples exécutants qui réalisent différentes tâches essentielles pour protéger le patrimoine numérique des tiers. Dans ce sens, certaines formations doivent être dispensées à l’ensemble du personnel dans le but d’informer toutes les parties prenantes.

Le RGPD a avant tout été promulgué pour renforcer les droits des citoyens européens. Il préconise entre autres une meilleure protection des mineurs grâce au « droit à l’oubli ». Par ailleurs, les législateurs souhaitent que les conditions générales d’utilisation de certains services offrent une meilleure portabilité des données à tous les internautes.

Les établissements concernés doivent donc entamer de nombreuses modifications de leurs plateformes  pour permettre aux particuliers d’exercer leurs nouveaux droits. Des normes particulières doivent également être respectées pour éviter tout abus. Par des renvois à la législation nationale, le pouvoir de contrôle a été transféré à des entités comme le Comité Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL).

Les démarches pour se conformer au RGPD

La protection  des données personnelles d’une compagnie a une importance capitale, quelles que soient ses activités. Néanmoins, il ne s’agit pas uniquement de sécuriser les données confidentielles, il faut également préserver les fichiers sensibles appartenant aux clients. Appliquer les dispositions du RGPD est notamment crucial pour favoriser la croissance de la société. Tout manquement est sanctionné par des amendes pouvant atteindre 3 millions d’euros. Pour des négligences manifestes, les autorités de contrôle peuvent exiger une cessation des activités. Dans les deux cas, l’entreprise payera un lourd tribut.

Afin d’effectuer la mise en conformité de l’organisme, les dirigeants auront absolument besoin de l’expertise d’un Data Protection Officer (DPO). Ce délégué à la protection des données pourra réaliser un audit préalable pour identifier les failles du système. Par la suite, il supervisera toutes les opérations pour combler ces vulnérabilités. D’ailleurs, avoir un DPO au sein de sa société sera une obligation dès la mise en vigueur du RGPD.