Bien qu’encore rare sur le territoire européen, le métier de sophrologue commence peu à peu à attirer les gens d’aujourd’hui.  Ainsi, sur un grand nombre de forums sur le web, de nombreuses questions concernant ce métier sont fréquemment posées. Si vous faites partie des personnes qui sont intéressées par la sophrologie, suivez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir.

Qu’est-ce qu’un sophrologue ?

Avant de parler de la formation sophrologie, il est tout d’abord important de savoir ce qu’est réellement la sophrologie et en quoi consiste le travail d’un sophrologue.

Créée en 1960 par Alfonso Caycedo, un fameux psychiatre colombien, la sophrologie est une sorte de médecine douce. C’est une discipline qui vise à apporter bien-être et relaxation aux patients par l’intermédiaire de techniques se rapprochant de la méditation. La sophrologie est donc un ensemble de techniques psychocorporelles qui se base sur la science de la conscience harmonieuse dans le but de se connaître soi-même.

Ainsi, la principale fonction d’un sophrologue est donc de créer un épanouissement personnel chez un patient et d’aider ce dernier à harmonieusement développer sa personnalité. Pour ce faire, un sophrologue peut amener un patient à quitter toutes ces dépendances physiques telles que l’alcool ou le tabac. Il peut également traiter les problèmes de la vie quotidienne comme les troubles du sommeil ou le manque d’appétit.

Quel diplôme requis pour devenir sophrologue ?

Étant donné que la sophrologie n’est pas encore un métier courant en France, il n’existe pas de diplôme agréé par l’État pour pouvoir devenir sophrologue.

Par ailleurs, pour les personnes qui tiennent tout de même à devenir sophrologues, il existe certaines institutions, notamment des écoles fondées par les disciples d’Alfonso Caycedo, qui permettent la formation de sophrologie.

En général, une formation en sophrologie comprend deux étapes. La première consiste en une formation théorique d’environ 300 heures pour apprendre toutes les techniques de sophronisations. Quant à la deuxième étape, comme une sorte de stage, elle consiste à mettre en pratique les techniques apprises durant la première étape.

À la fin de votre apprentissage, il vous sera remis un certificat ou une attestation qui vous permettra d’exercer dans le domaine de la sophrologie.

Où travailler après les formations en sophrologie ?

Après les formations en sophrologie, vous pouvez largement choisir la façon dont vous allez exercer.

Souvent, la plupart des personnes qui sont nouvellement diplômées en sophrologie décident de travailler comme étant sophrologue libérale. Pour cela, l’ouverture d’un cabinet est requise. Par ailleurs, il est aussi possible de devenir sophrologue par correspondance en créant un site internet pour mieux communiquer avec les clients. Il existe également des sophrologues qui souhaitent mettre leur savoir-faire en interaction avec d’autres spécialistes pour plus d’efficacité. Ainsi, ils décident de travailler dans des centres médicaux ou des centres de thalassothérapie.