Si actuellement le coaching s’est grandement popularisé et se décline en différentes catégories, l’histoire et les fondements de cette discipline ont été bien différents du coaching moderne. Le but de cet accompagnement est de faire apparaître ou émerger les ressources et les points forts innés du coaché. Découvrons dans ce guide l’origine de cette discipline.

Origine et définition du coaching

Coach est un mot anglais provenant du mot français Coche, lui-même tiré du terme hongrois Kocsi qui signifie voiture transportant des voyageurs. Le rôle du cocher est d’accompagner les voyageurs d’un endroit à l’autre, la destination est déterminée par les voyageurs. Dans la philosophie, l’origine du mot coaching se trouve dans l’expression maïeutique de Socrate Connais-toi toi-même. Ce philosophe est considéré comme l’un des précurseurs du coaching moderne. En effet, dans sa célèbre maxime, Socrate met en avant l’Homme qui devient Conscience.

Cette discipline moderne représente un processus conçu pour aider une personne ou un groupe de coachés à s’améliorer et atteindre le meilleur de ses capacités. Le coaching cadres intervient aussi pour aider les clients à se surpasser. L’accompagnement de personnes se fait également dans un processus de changement professionnel ou personnel afin de s’adapter à de nouvelles situations ou à surmonter les difficultés.

Émergence du coaching et contexte social

Le mot coach est employé à l’origine dans les domaines théâtral, cinématographique et lyrique. À cette époque cette discipline définit la notion d’accompagnateur d’artistes avant d’être utilisée exclusivement dans le domaine de l’entraînement sportif. Le but du coach dans le domaine sportif est de motiver et préparer l’athlète à améliorer ses performances pour remporter les compétitions.

Longtemps après avoir été réservé au domaine sportif, le coaching s’est démocratisé. Il sera ainsi adapté au monde de l’entreprise grâce au coaching d’équipe ou de personnes. Cet accompagnement peut aussi aider une personne indépendamment du contexte professionnel. C’est le cas notamment pour le coaching de vie ou life-coaching.

Quelques travaux concernant le coaching d’entreprise

Henri Fayol et Frédéric Taylor ont travaillé sur des théories des organisations représentant des approches respectives hiérarchiques et fonctionnelles qui furent plus tard controversées par les expériences d’Elton Mayo. En 1930, les travaux de Mayo favorisaient le climat psychologique comme étant responsable des performances des travailleurs.

Selon une expérience sociologique, on a pu démontrer que l’accroissement de la productivité des salariés d’une usine ne dépendait pas des conditions de travail, mais de l’intérêt porté par les employés, et ce, indépendamment des améliorations du confort professionnel, de l’allongement ou de la réduction d’horaires de travail.